Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A propos d'un gamin de Nick Hornby | Page d'accueil | La brave Anne de Gertrude Stein »

23/08/2009

Joseph Connolly

A mi-chemin de la chicklitt et des Chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin, les ouvrages présentés ci-après sont ce que j'appelle des bouquins d'été : légers, drôles, déconcertants. Tous agréables à lire, il n'est en revanche pas nécessaire - sauf addiction au style - de se coltiner les trois tomes étant donné que Joseph Connolly est un écrivain de qualité doublé d'un business man. Je m'explique : des personnages stéréotypés, des trames mélodrama-comiques, des lieux communs cocasses, un style redondant... l'auteur a trouvé le filon et l'exploite clairement jusqu'à plus soif. Mais pourquoi s'en priver ? Ca fonctionne tellement bien !

connolly1.jpgVacances anglaises
Quatrième de couv' : Elizabeth se fait offrir par son mari Howard des vacances à l'ancienne dans un hôtel chic de la côte anglaise. La jalouse Dotty, sa voisine londonienne, entend faire de même, mais Brian, son époux, ne peut que lui louer une caravane en guise de palace. Autour d'eux, gravitent leurs enfants, une mère célibataire et son bébé charmant mais braillard, un mari fou de jalousie et sa ravissante épouse, un dragueur professionnel... Et tout se petit monde va s'entrecroiser, non sans réveiller les libidos de chacun et provoquer mésaventures et rebondissements en série. Périple loufoque aux confins ultimes de la concupiscence, du snobisme et de l'adultère, Vacances anglaises est la dernière comédie de moeurs d'un des auteurs les plus drôles de Grande-Bretagne.

Editions de l'Olivier - 462 pages

connolly2.jpgN'oublie pas mes petits souliers
Quatrième de couv' :  Dans cette satire au vitriol de la vie et des moeurs contemporaines, on retrouve les personnages de Vacances anglaises, quelques mois après les évènements survenus l'été précédent, autour d'un traditionnel repas de noël. Et cette période de fêtes va se révéler redoutable pour chacun d'eux : péripéties, adultères, drames et histoires d'amour torrides dont personne ne sortira indemne... Après le mémorable Vacances anglaises, Joseph Connolly récidive dans ce roman qui souligne avec une incroyable verve langagière les frustrations, fantasmes coupables et troubles identitaires de la société britannique. Emotion, humour acide et catastrophes en série sont au rendez-vous !

Editions de l'Olivier - 492 pages

connolly3.jpgS.O.S.
Quatrième de couv' : L'enfer, c'est les autres, disait Sartre. Selon Joseph Connolly, c'est plutôt une croisière de six jours sur le Transylvania, un Transatlantique reliant Londres à New York. Avec l'humour décapant qu'on lui connaît, l'auteur de Vacances anglaises (Embrassez qui vous voudrez) nous embarque dans une folle aventure dont personne ne sortira indemne. Sur le paquebot, David voyage en compagnie de sa femme Nicole et de ses deux enfants, mais aussi de Trish, sa maîtresse. Pendant une semaine, ils vont côtoyer Stacy, 20 ans, qu'on différencie mal de sa mère, Jennifer, 39 ans, Nobby et Aggie - certes, ils ont le pied marin, mais ont-ils encore l'âge de naviguer ? -, et Earl, le fils en mal d'amour de Dwight et Charlene, un couple d'Américains. Un voyage en huis lcos, où les rencontres et les romances inattendues iront bon train... pour le meilleur et pour le pire.

Editions de l'Olivier - 457 pages

12:08 Écrit par charlotte sapin dans Culture, Littérature anglaise, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.