Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La guerre presse-bouton

Ne fuyez pas, amies non-violentes, anti-militaristes et autres pacifistes. Le sujet du jour ne concerne nullement les tactiques des conflits internationaux entièrement automatisés mais plutôt la stratégie pour en découdre avec les bubons, furoncles, teints ternes, peaux brillantes et autres pores dilatés.

Cela commence bien évidemment par suivre les règles de base en la matière : se démaquiller tous les jours (hum), se préserver du soleil qui n’est pas tout à fait l’allié de l’acné, se faire des nettoyages de peau régulièrement en cinq étapes (hum hum) - fumigation du visage au-dessus d’un bol d’eau chaude, nettoyage, gommage, application d’un masque hydratant puis d’une crème hydratante -, ne pas toucher à ses boutons (hum hum hum), limiter l’alcool et les aliments trop riches (hum hum hum hum) et utiliser des cosmétiques non comédogènes.

Comme l’on peut le constater très rapidement, les fondamentaux cutanés sont loin d’être maîtrisés. D’aucunes se diront dès lors qu’en lieu et place d’une offensive organisée, il s’agit encore et toujours d’une débandade programmée. Et nos épidermes de continuer à sébumer gaiement.

Sauf que. C’est là que je réserve, si je peux me permettre, le « clou » du post du jour : la nouvelle gamme Sebactiv de soins lavants anti-imperfections & démaquillants (sauf contour des yeux) Rogé Cavaillès.

Les d’aucunes évoquées précédemment s’empresseront de s’égosiller qu’elles ont déjà leurs flacons d’eau inestimable et autres actifs pour dire non aux imperfections. Ce à quoi je répondrais que la peau et l’acné de la femme adulte sont radicalement différentes de celles des adolescents ; à commencer par les facteurs déclenchants : pollution, alimentation, tabac, arrêt de pilule, stress, maquillage… Autant de spécificités qui nécessitent des soins adaptés.

Et c’est ce que proposent les Laboratoires Rogé Cavaillès en créant les premiers produits pour peaux adultes : l’Eau nettoyante purifiante (bouteille de 250 ml & 500 ml ) et le Gel moussant purifiant (flacon pompe de 300 ml).

Mais lequel choisir ? Moi, j’ai eu du pot, j’ai reçu les deux ; même si je dois bien avouer qu’à la lecture des étiquettes, je me suis dit « moi pas comprendre ». L’Eau disait qu’elle réduisait les imperfections de 36 % et le Gel de 42 % en quatre semaines d’utilisation bi-quotidienne. Je me suis donc légitimement dit « y aura-t-il une conne pour acheter l’Eau ? ».

Ben oui. Moi. Parce qu’en poussant plus avant mes investigations produits, j’ai découvert qu’il fallait faire mousser le Gel sur le visage avec de l’eau puis rincer abondamment et sécher (long, mouarf) alors qu’il suffisait d’appliquer un coton imbibé d’Eau sur le visage sans rincer (court, cool). La feignasse que je suis n’est pas à 6 % d’efficacité…

Je pourrais faire un discours très marketé sur les tensio-actifs spécifiques, les extraits de plantes aux propriétés assainissantes et séborégulatrices, l’actif végétal betapur stimulant le système d’autodéfense anti-bactérien naturel de la peau, les agents hydratants et surgras ou la formule haute tolérance sans paraben, sans savon, non comédogène et hypoallergénique qui confèrent à ces produits une action immédiate, longue durée et respectueuse de la peau.

Mais je me contenterai juste d’un : testé, approuvé.

Article sponsorisé

Les commentaires sont fermés.