Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persuasion de Jane Austen

persuasion.jpgEdition Christian Bourgois - 296 pages

Quatrième de couv' : "Sous le vernis d'un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l'air d'y toucher. Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l'humour sont les seules convenances qu'elles reconnaissent... Et si Jane Austen mène les jeunes filles au mariage, c'est fortes d'une telle indépendance qu'il faut souhaiter au mari d'être à la hauteur ! A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits." Anne Barbe, Libération 1980

Et voilà ! Après Orgueil et préjugés, Emma, Northanger Abbey, Raison et sentiments, Lady Susan et Mansfield Park, j'ai fait le tour de l'oeuvre de la fameuse Jane Austen. Du moins de son oeuvre d'adulte puisqu'il me reste tout de même ses écrits d'adolescentes regroupés dans Juvenilia et autres textes et qui, semble-t-il, ne déméritent aucunement. Peut-on d'ailleurs pointer la moindre faille dans les écrits de cet incontournable auteur ? Nullement. Parole de fan.

Ici, c'est le destin d'Anne Elliot qui nous est présenté, héroïne austenienne par excellence dont j'ai adoré le parcours, même si, d'après ce test, je suis davantage :

quizmarianne.jpg
Et vous ?

Les commentaires sont fermés.