Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pilules bleues de Frederik Peeters

Editions Atrabile - 200 pagespilules bleues.jpg

Présentation de l'éditeur : A travers une histoire simple et des thèmes universels (l'amour, la mort), Frederik Peeters nous parle de sa rencontre et de son histoire avec Cati, de ce maudit virus qui va bouleverser la donne, et de toutes les émotions les plus contradictoires qu'il va devoir apprendre à gérer : compassion, pitié, ou amour pur et inaltérable ? Pilules bleues nous propose, sans pathos ni sensationnalisme, de regarder sous un jour rarement (jamais ?) abordé le quotidien de la maladie, tout en nous balançant quelques vérités surprenantes et bien senties sur le sujet. Malgré la gravité du thème, Pilules bleues se présente comme une œuvre remplie de fraîcheur et d'humour.

Pilules bleues, c'est le récit autobiographique d'une histoire d'amour entre Frederik et Cati. Ca commence plutôt légèrement : pendant les 34 premières pages, l'on se rencontre, l'on se manque, l'on se recroise, l'on se perd, puis l'on se trouve, enfin. Et en l'espace de deux planches, tout bascule : Cati et son fils sont séropositifs.

Plus qu'un aveu d'échec, c'est un cri d'espoir que pousse Peeters. Sans complaisance ni apitoiement, l'auteur relate de manière très personnelle et émotive son quotidien, ses doutes, ses joies, bref sa vie, avec pudeur et parfois moins mais sans jamais tomber dans le pathos. Si l'album a pour fil conducteur le sida, il ne se veut ni didactique, ni préventif. C'est un témoignage simple, émouvant, juste, sur la maladie, avant tout sur l'amour, mais aussi sur la paternité, l'enfance, l'intimité, la sexualité, l'introspection... Le tout servi par un trait noir et blanc et une construction intelligente (travelling, gros plans...) renforçant, si besoin était, l'émotion.

Un véritable chef d'oeuvre.

Les commentaires sont fermés.