Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le temps de chien de Manu Larcenet

Une aventure rocambolesque de Sigmund Freudlarcenet.jpg

Editions Dargaud - 48 pages

Présentation de l'éditeur : Une page mal connue de la vie de Sigmund Freud. Celle où en compagnie de son fidèle assistant, le fondateur de la psychanalyse visita le Far West et aida, après moult péripéties, un chien, en quête de son âme, à accomplir la totalité de son destin.

Quand on a lu de Larcenet la série Le retour à la terre et plus encore celle intitulée Le combat ordinaire, l'on peut légitimement supposer de l'intérêt de l'auteur pour les sciences de l'esprit. Quand à cela s'ajoute la faculté de l'écrivain-dessinateur, que dis-je, le talent de ne rien prendre au sérieux car tout est grave, l'on en arrive tout naturellement à cette aventure rocambolesque du Dr Freud.

L'un est peut-être arrivé, d'un point de vue de la création, avant les autres mais qu'importe. Je ne me situe pas en historienne de la bande dessinée pas plus qu'en biographe de Larcenet mais du point de vue du fil de mes lectures au gré de mes découvertes.

Naturel donc de se pencher sur la vie de l'éminence, version délirante d'un patient qu'elle aurait à n'en pas douter adorer psychanaliser. Résumé.

Las des "vieilles peaux viennoises hystériques", le pionnier de la psychanalyse décide de partir à la conquête de l'Amérique, "un continent presque neuf à psychanalyser", qu'il ambitionne de sortir de la barbarie. Accompagné de son fidèle second Igor, tel Watson pour Holmes ou Panza pour Quichotte, ils découvrent le pays des garçons vachers : un wild wild west remplis de bourreaux dangereux et de victimes résignées, où les chiens parlent et sont à la recherche du chaman qui pourra les doter d'une âme...

Cette étonnante approche au soixante-douzième degré, potentiellement critique de l'analyse ou encore du système américain, est avant tout follement drôle, franchement divertissante et bigrement pertinente. Comme à son habitude, Larcenet parvient à combiner les high level graphique et rédactionnel. Respect.

Les commentaires sont fermés.