Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mansfield Park de Jane Austen

mansfield park.jpgEditions 10/18 - 510 pages

Quatrième de couv' : "On ne sait pratiquemment rien d'elle, sinon quelques dates et les lieux où elle a vécu. Son iconographie est réduite à un portrait que fit d'elle sa soeur. Jane Austen (1775-1817) serait tombée dans l'oubli le plus total, n'étaient les six romans qu'elle écrivit, et qui sont parmi les plus étonnants du domaine romanesque anglais... Il ne s'y passe littéralement rien. Ils racontent principalement les rapports qui se tissent entre des demoiselles à marier et des épouseurs en puissance. Ils sont faits de dialogues et d'évocations brèves : mondanités, jardins, maisons de campagne, voilà pour le cadre. La cérémonie du thé, la préparation et le déroulement des bals, voilà pour les événements majeurs. Et pourtant, avec une matière d'une apparence si mince, Jane Austen a fasciné des lecteurs de la qualité de Virginia Woolf et Henry James et continue de fasciner un public important." Hubert Juin, Le Monde

Rares sont les jaquettes pertinentes à mon goût, mais s'il en est une incarnant la justesse, elle est bien celle-ci. Tout est dit.

D'Orgueil et préjugés, Emma, Northanger Abbey, Raison et sentiments et Lady Susan, Mansfield Park est sans doute mon préféré.

Ce qui me désespère : il ne me reste plus que Juvenilia et autres textes et Persuasion de cette auteur qui compte parmi mes favoris. Ce qui me réjouit : j'adore relire et la plupart sont des pavés.

Et puis, je pourrais toujours me rabattre sur Un portrait de Jane Austen de David Cecil, Le club Jane Austen de Karen-Joy Fowler, Jane Austen, passions discrètes de Tomalin ou encore Jane Austen et moi de Emma Campbell Webster et Pénélope Bagieu.

Commentaires

  • J'ai essayé plusieurs fois Jane Austen, sans succès. Et pourtant, cette richesse psychologique entre les personnages, j'aime, voire je suis fan. Et chez elle, ça ne me parle pas, voire me fatigue un peu. Cette fois, je vais retenter et laisser une dernière chance, je n'aime pas rester sur un échec.

  • Si tu ne l'as pas déjà tenté, je te conseille Lady Susan. C'est du Jane Austen mais sous forme de roman épistolaire... et très court :)

  • Charlotte : merci du conseil c'est pas tant la longueur qui m'effraie que le fait de ne pas réussir à rentrer dans le texte, et avec cette brave dame, j'ai jamais trop réussi.
    Je note donc Lady Susan à me commander bientôt.

  • Oh je me doute que la longueur n'est pas un problème pour toi - ndlr : j'interdis à tout lecteur de sortir cette phrase de son contexte :) - mais tant qu'à se risquer à une bousasse, autant que ce ne soit pas trop interminable.
    Cela dit, Lady Susan, c'est génial :)

  • Size does matter ;)

    c'est pas faux tu me diras, si on aime pas et que c'est un pavé, tout de suite, la volonté flanche...
    Mais bon si c'est génial, y'a pas de raison de penser que je doive faire appel à la volonté pour le lire et ça tombe bien j'ai fini la pile de livres à lire, ou presque chez moi...

Les commentaires sont fermés.