Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Beauté bio ou comment être belle au naturel

Je dois bien le reconnaître, je ne suis pas du genre à tartiner.

Pas dans l'acception selon laquelle je préfèrerais mes tartines natures - je ne petit-déjeune pas.

Ni dans celle où je serais une discoureuse - bien qu'il s'agisse d'une occasionnelle réalité.

Non, j'entends que je n'ai pas la politique du nappage cosmétique. Pourquoi me dira-t'on ?

Premièrement, parce que je suis une grosse feignasse. J'ai beau ressembler à un panda au réveil, je n'ai jamais trouvé le courage, en quinze ans d'usage, de me démaquiller. Et j'ai beau avoir des poils qu'on dirait des cheveux tellement ils arrivent pas à sortir de sous ma peau, je ne m'hydrate toujours pas les jambes.

Segundo, parce que je suis pauvre et que je me contente du strict nécessaire (parfum, mascara, blush, gloss) pour privilégier d'autres investissements budgétaires (loyer, électricité, alimentation...).

Troisièmement, parce que je suis un brin sceptique sur l'efficacité des produits dits agissant sur les effets du temps. Bien honnêtement, les seules vieilles qui ne fassent pas vieilles que je connaisse sont soit dotées d'un exceptionnel patrimoine génétique, soit en relation avec un chirurgien esthétique.

Enfin quatrièmement, parce que je suis pas mal cynique et que je soupçonne - pour ne pas dire accuse - les entreprises de mettre plein de saloperies dans leurs produits (cosmétiques, ménagers...). Saloperies qui, dès contact avec l'éponge parmi les éponges qu'est la peau, se font un plaisir d'aller pourrir sang et organes.

Sauf que l'âge aidant, on a envie, si ce n'est d'une réelle fontaine de jouvence, du moins d'un placebo qui au final, avec la force du mental, se révèle un peu efficace. Point trois du précédent développement réglé.

Pour le point quatre, la seule solution, c'est le bio. Sauf que le bio cosmétique, c'est comme le bio alimentaire, c'est cher, rapport aux rendements plus faibles qui font exploser les prix. Et retour au point deux.

Mais tout ceci est sans compter sur la nouvelle gamme Culture Bio d'Yves Rocher, soit 7 produits bio (www.culturebio.com) à prix raisonnables grâce à la réduction des dépenses d'emballage et de publicité ainsi que des coûts de production par l'enseigne. Composés à partir de 19 plantes bio, ils contiennent jusqu'à 85 % d'ingrédients végétaux bio et ont des parfums 100 % naturels.

La conciliation de la beauté et  des considérations environnementales est désormais accessibles à toutes et partout !

Avec tout ça, me reste plus qu'à régler le point un...

Be bio-tiful !

Article sponsorisé

Les commentaires sont fermés.