Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alors là... bonbon !

1300950999.jpgTu vois pas que je vais finir par croire que je suis une blogueuse influente et ce, malgré la flemmingite chronique dont je suis la victime à l'insu de mon plein gré.

Pourquoi une telle croyance à tendance mégalomane me dira-t-on ? Et bien tout simplement parce que je fais partie de ce milieu autorisé auquel l'on transmet des communiqués de presse dans l'espoir qu'en qualité de relais d'opinion je me fasse l'écho dans mon espace blogulaire. Sauf que. Moi j'ai toujours cru naïvement le proverbe selon lequel toute peine mérite salaire. Mais il faut croire que certaines enseignes estiment le blogueur moyen suffisamment crétin pour accepter de se faire le vecteur gracieux d'une information à l'importance toute relative et s'imaginent de fait pouvoir gagner quelques deniers sur leur plan média.

Ainsi, un certain Thierry L., probable marketeux d'une enseigne de bonbons pseudo-chicos - tout ceci n'étant que supputation puisque le malotru n'a pas daigné décliner son identité -, m'a transmis le mail suivant :

Bonjour,

Voici une présentation de ce que nous lançons, si le concept vous intéresses, avec le lien que nous créons entre, la confiserie haut de gamme avec la mode et l'art,  n'hésitez pas à en parler.

Cordialement.

Outre le fait que le malotru m'a fait une fausse joie, étant actuellement sur le qui-vive du moindre mail me permettant d'espérer un débouché professionnel, que peut-on retirer de ce mailing :

  1. Que les lacunes orthographiques et syntaxiques (tout aussi présentes dans le communiqué de presse) ne vont pas de pair avec les concepts de mode, d'art et de luxe,
  2. Que Chantal Thomass*, Anha* et Swarowski* devraient choisir plus minutieusement leurs partenaires pour ne pas ternir par ricochet leurs images de marques,
  3. Que m'envoyer une boîte de bonbons même pas forcément dans un coffret design tendance glamour chic aurait suffit à me convaincre,
  4. Que vraiment, pas tout à fait mon cher Thierry*,
  5. Que je ne me ferai pas la vitrine de ces produits horriblement mal marketés et qui en plus font grossir.

Commentaires

  • Je prends donc note pour plus tard. Si je parviens à créer ma boite, je t'envoie le produit à tester et en echange, tu me fais une note fabuleuse. Comme tu es influente, grâce à toi mes ventes décollent... ;op

  • Et bien pour être tout à fait honnête, si tu parviens à créer ta boîte, le meilleur cadeau que tu puisses me faire est de m'employer :o) Mais j'accepte quand même les produits cadeaux... malgré une influence très relative !

Les commentaires sont fermés.