Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Let's talk about sex, ba-bis...

Malgré une vie sentimentale bien remplie depuis hum hum années, comment se fait-il que chaque 14 février de chaque année, mon seul plan de Saint-Valentin soit de passer un coup de fil à mon fillot éponyme ?

Vas-y, rigole sous cape en me traitant de loseuse. N'empêche que contrairement à toi qui prétend d'un air décontracté attendre avec impatience la roucoulade tant marketée, je ne suis pas en train de vivre le stress de la sempiternelle interrogation calendaire : "mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir trouver d'original à lui offrir, encore ?!"... tout ceci en partant du postulat fort présomptueux que tu t'interroges sur la fantaisie et le romantisme de tes cadeaux. Parce qu'entre nous, la rose rouge et les chocolats, c'est bien sympa, mais ça n'a pas à proprement parler le mérite d'épicer la vie de couple. Sans compter les risques d'allergies et les reproches post-événement concernant les kilos superflus... Pour faire court, laisse tomber les plans à la papa que, soit dit en passant, tu devrais faire naturellement tout au long de l'année sans te référer à une quelconque dictature commerciale, mais passons, là n'est pas le sujet.

Figure-toi que c'est ton jour de chance car en plus de t'éviter un énième plan navrant, je vais te donner l'idée cadeau qui rime avec libido. Et oui, peut-être cette année arriveras-tu enfin à conclure ! Non, parce que c'est bien joli tout ça, mais les amoureux, on sait tous que ça ne se regarde pas que le blanc des yeux. Ce que je te propose, c'est de bousculer un peu le train-train. Tu peux malgré tout garder les standards du type déclaration d'amour en poésie, du moment que tu fait rimer Valentin avec libertin et Valentine avec coquine. Au lieu donc de courir les boutiques en tous sens pour finir avec un cadeau marasme, je te propose de te rendre paisiblement ici et dégoter un présent fantasme. Au travers d'un espace spécialement dédié pour l'occasion, Sexy Avenue propose toute une série de produits érotiques pour mettre du piment dans la fête des galants. Design, flashy, pour elle, pour lui, encore mieux pour les deux... N'hésitez plus, engagés de toutes contrées, célibataires sans frontières : have fun, take pleasure!

disclaimer

Commentaires

  • Hum ! Hum !
    Ah oui pas mal ! Cette version du merketting tout en douceur est bien trouvée.
    Phase 1, message subliminal, je suis seule vous pouvez me consoler
    Phase 2, non au marketting sauvage, je n'aime pas la St Val' bidule truc
    Phase 3, je vous file en douce un lien vers un site, avec ou sans royaliies, je ne veux pas le savoir.
    Mais non ! Chére Charlotte ! Je ne craquerai pas encore en ce lieux.
    Je résisterai à la fièvre acheteuse, point de gode phosphorescent pour illuminer mes nuits torridement froides. Ah oui ! les sex-toys, encore un truc à la mode.
    Peut-on encore faire l'amour à l'ancienne, avec nos carottes, nos concombre voir nos courgettes emballées dans de la panse de poisson d'eau-douce ?
    Je suis par contre d'accord avec toi sur un point, pourquoi attendre un jour en partculier pour montrer à l'autre qu'on l'aime ? Si on a crée la St Valentin, c'est peut-être parce que l'amour est mort ou alors n'est à notre époque que sous perfusion et respiration artificielle.
    Ahhhhhhhh ! Quelle époque !

    Fred.

    P.S: Je ne suis en aucun cas responsable du discours ci-dessous, car c'est mon autre moi qui s'exprimait.
    Pour toute réclamation, veuillez lui laisser un message, je transmettrai autant que faire se peut.

    ReFred ;-)

  • Je te comprends Fred mais entre nous, quand on prend on compte les quantités de pesticides et autres produits toxiques présents chez nos amis les fruits & légumes et poissons radioactifs, je préfère m'en tenir à des valeurs certes tendances mais un peu plus sûres... dans l'hypothèse où le charnel est absent ou ne suffit plus... ;-)

Les commentaires sont fermés.