Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gone Baby Gone de Ben Affleck

Policier, drame avec Amy Ryan, Casey Affleck, Michelle Monaghan, Morgan Freeman, Ed Harris...5a79ad207c6af628fd5ad065aac1bcb2.jpg

Durée : 1h55min.

Synopis : Dans une banlieue ouvrière de Boston, la petite Amanda a disparu. Après l'échec des recherches menées par la police, la tante et l'oncle de l'enfant décident de faire appel à des détectives privés du coin, Patrick Kenzie et Angie Gennaro. Patrick et Angie connaissent bien le quartier, au point de savoir que Hélène, la mère d'Amanda, est une droguée. Plus ils enquêtent, plus ils découvrent l'envers de la ville dans ce qu'il a de plus sombre. Ils s'enfoncent au-delà des mensonges et des faux-semblants, vers les secrets les plus noirs de la ville, là où règnent les dealers, les criminels et les pédophiles. Cela ne les aide pas dans leur enquête et Amanda reste introuvable. Face à la pression médiatique, Remy Bressant, un enquêteur qui ne lâche jamais, et le capitaine de police Jack Doyle vont aussi s'attaquer à l'enquête. La vérité finira par surgir, mais elle aura un prix. Chaque ville a ses secrets, chaque humain sa conscience...

Si les talents d'acteur de Ben Affleck ne m'étaient apparus, du haut des mes incommensurables lacunes cinématographiques, que comme secondaires pour ne pas dire décevants, je l'ai redécouvert hier au soir dans sa facette réalisateur, autrement plus flatteuse si l'on en juge d'après l'impact de sa première oeuvre sur moi. A partir d'un fait divers tristement banal - dont la protagoniste ressemble de manière troublante à la petite Madie -, Ben Affleck, appuyé par la profondeur d'interprétation d'un frère prometteur et de pointures qu'il n'est plus besoin de présenter, nous plonge factuellement, plastiquement et verbalement dans les bas fonds des USA, sans extrême violence aucune et en titillant, de la manière encore un peu fraîche du novice, le malaise du spectateur.

De rebondissements en rebondissements, ce film n'est certes pas celui dont on se souviendra ne serait-ce que dans dix ans, mais il revêt au moins le mérite de ne pas engluer comme tant d'autres le spectateur dans une passivité navrante en l'invitant à se positionner dans sa propre intégrité, à mi chemin entre le Dura lex, sed lex et la loi du Talion.

Commentaires

  • merci pour tes conseils
    bonne journée

  • Not at all, you're welcome.
    Bonne journée à toi aussi.

  • Moi j'ai vu JUNO et c'est carrément gé-ni-al. un beau petit film avec dans le rôle principal Juno, une jeune ado ricaine de 16 ans, intelligente, pleine de répartie, de charme tout juvénile et surtout un ptit bout de jeune fille cynique à souhait (moi j'adore ça pas toi?).
    un bon petit film disais-je, plein d' humour parfois cru et subtil à la fois, des scènes désopilantes mais un aussi un film, touchant de tendresse et d'Amour, et super émouvant par moment (j'ai même failli verser ma petite larme...mais bon ça c'est parce que je suis un peu "sensible" en ce moment et parce que je pensais à toi).

  • je note alors ! et je te rappelle que c'est moi la pleureuse de l'écran :o) bizbiz

Les commentaires sont fermés.