Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique écolière #2

023cafd643b0a7a8b0d1753d6fac87a8.jpgComment j'ai sacralisé la (une des...) pire honte de ma vie.

Au temps de l'école primaire, j'organisais chaque année mon goûter d'anniversaire et me rendais avec plaisir à celui de mes petits camarades. Ce jour-là, les festivités du jour étaient en l'honneur d'Elisa N., dont je ne garde aucun souvenir (des festivités, pas d'Elisa) si ce n'est un.

Après les très probables traditionnels jeux, histoire de nous mettre en appétit, vint l'heure des sacro-saints gâteau-bougies-bonbons-sodas-et cetera qui font vomir la moitié des enfants pour le plus grand plaisir des mamans. En pleine gloutonnerie, me voilà prise d'une grosse envie pressante. Je me dirige tout naturellement vers les toilettes mais veille à ne pas verrouiller la porte rapport à un traumatisme estival antérieur. Je fais donc mes affaires et me mets en quête de papier. Un coup d'oeil circulaire m'apprend que les rouleaux se trouvent dans le placard qui surplombe le trône. N'ayant pas plus de huit ans, il m'est nécessaire d'escalader les toilettes pour accéder aux carrés d'hygiène. Je m'exécute tout en prenant soin de ne pas remonter ma culotte et mon pantalon afin de ne pas les souiller.

Me voici donc grimpée sur les WC, cul nu et dos à la porte... qui, rappelons-le, n'était pas fermée. C'est évidemment à cet instant précis que mes imbéciles de copains ont décidé de me faire une petite farce... et de se retrouver nez à fesses.

Comme qui dirait : "la honte de ma vie".

Et puis, a posteriori, j'ai réalisé que non. Le recul m'a permis de comprendre qu'il ne s'agissait nullement d'une mauvaise blague à mon endroit mais plutôt de la reconnaissance, que dis-je, la vénération qui m'est légitimement due. En fin de compte, tous ces jeunes innocents voulaient décrocher la lune... et la lune, c'était moi !

Commentaires

  • c'est ce qui s'appelle avoir les zom à ses pieds, nan?

  • Et les femmes aussi puisqu'il y avait au moins Elisa N. dans le coup.

Les commentaires sont fermés.