Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chronique amoureuse #3 | Page d'accueil | Redemption song de Bob Marley »

30/10/2007

L'Île des Gauchers d'Alexandre Jardin

Editions Gallimard - 342 pages

Quatrième de couv' : Dans un archipel du Pacifique Sud ignoré des géographes, l'île des Gauchers abrite une population où les droitiers ne sont plus que l'exception. Mais là n'est pas le plus important. Cette minuscule société, fondée par des utopistes français en 1885, s'est donnée pour but de répondre à une colossale question : comment fait-on pour aimer ? Sur cette terre australe, le couple a cessé d'être un enfer. C'est l'endroit du monde où l'on trouve, entre les hommes et les femmes, les rapports les plus tendres. Voilà ce que vient chercher, dans l'île des Gauchers, lord Jeremy Cigogne. A trente-huit ans, cet aristocrate anglais enrage de n'avoir jamais su convertir sa passion pour sa femme Emily en un amour véritable. A trop vouloir demeurer son amant, il n'a pas su devenir son époux. Dans cette réalité à l'envers où tout est à l'endroit, Cigogne et Emily se délivrent non sans mal de leurs habitudes et tentent l'aventure de988dfdb5682c50aca0d46665d7e1c97e.jpg se combler en suivant les coutumes et les rites étonnants du petit peuple des Gauchers.

J'entends d'ici les plus cyniques dire "ouais, c'est un truc fleur bleue, c'est mièvre et plein de bons sentiments", ce à quoi je réponds : et alors ? Où est-il écrit que l'on doit être des peaux de bovins insensibles et vachardes ?

Ce livre, mon grand frère me l'a offert quand j'avais quinze ans. Très bon choix mais pas au bon moment. Ben ouais, après Cendrillon et toute sa bande de pétasses qui nous ont fait croire pendant toute notre enfance que le mec parfait existait (oui, je sais Fanny, le but n'était que de nous faire découvrir la princesse cachée en nous), vous enfoncez le clou à l'adolescence avec ce bouquin où pour une fois la princesse baise et pas que le prince et toutes vos relations amoureuses sont foutues pour au moins les deux décennies à venir.

Toujours est-il que ces quelques pages, aussi chimériques soient-elles, vous permettent de pimenter voire de réinventer pour les plus désespérés votre couple ou de modifier votre point de vue revenu de tout selon lequel l'amour, c'est dégueu. Et en ces temps de blasitude générale, c'est pas du superflu.

En revanche, si vous êtes un conservateur forcené de l'amour à la papa-maman, ce bouquin n'est pas pour vous. Pire, il risque de vous choquer.

Bref, lisez-le. Ou pas.

21:45 Écrit par charlotte sapin dans Culture, Littérature française, Livre, Roman | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

je l'ai lu ce livre y'a pas mal de temps, mais j'aime bien en général les livres d'Alexandre Jardin

Écrit par : Cilou | 05/11/2007

Répondre à ce commentaire

J'en ai lu un sacré nombre également et je dois bien avouer que j'ai rarement été déçue. De l'art de faire chavirer nos cœurs émotifs...

Écrit par : charlotte à Cilou | 06/11/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.