Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de griffe

65de253e49e4457609766c42d4a73094.jpgComme chacun sait, je suis une personne très gentille qui jamais, au grand jamais, ne dit de mal des gens. Bien sûr, ne pas dire ne signifie pas ne pas penser.

Et qu'est-ce que je peux penser le matin en allant m'asservir contractuellement ! Mon moment préféré ? Quand j'arrive au terminus de ma ligne de métro et que j'utilise l'immense escalator qui me permet de revoir la lumière du jour - en serrant à droite, mesdames et messieurs les boulets qui ont toujours rien compris au Code Parisien.

Durant ces quelques secondes où je reste immobile, j'observe la file de gauche qui court inlassablement dès la première heure. Et là, j'hallucine sur les accoutrements des gens. Non mais c'est vrai quoi, ya quand même un max' de gens qui s'habillent comme ça devrait même pas être permis. Alors à ceux qui argueront que tous les gens n'ont pas les moyens de s'acheter des fringues chouettes, je dirai : faux ! Il ne suffit pas d'avoir du fric pour avoir du style. Chez Emmaüs, il n'ont pas que des vestes à carreaux absolument hideuses. Dans les friperies, ils n'ont pas que des t-shirt qui arrivent au-dessus du bourlet de gras. Et les montures sécu ne sont pas toutes ringardes.

Moi, je dis qu'à l'école, ils devraient ajouter des cours de relooking. Parce que les fringues, c'est comme la bouffe, les gens ni connaissent rien et on peut leur faire avaler n'importe quoi.

Les commentaires sont fermés.