Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En bête

Pourquoi, mais pourquoi donc faut-il toujours qu'il y ait un gros con ou une petite conne - ouais désolée les mecs, même si1f9e7d874436ecac390ee69f458cd87f.jpg les filles sont bien plus garces que les gars, y'aura toujours cette pseudo solidarité à deux balles qui fera que vous serez toujours plus, toujours pire, on se demande bien pourquoi mais c'est comme ça - qui vous pourrisse la vie et ça, toujours au moment où vous avez besoin de tout sauf de ça et que le gros con ou la petite conne en question le sait pertinemment.

Entre le vice et la méchanceté mon coeur balance. Comme si les gens se tranformaient en prédateurs dès qu'ils sentent la moindre faiblesse, pour se rassurer dans leur propre bassesse.

Amis de la planète, rassurez-vous, les hyènes, les vautours et autres charognards ne sont pas une espèce en voie d'extinction.

Raaahhh, que ça fait du bien de cracher sa colère. Chers lecteurs, ne vous inquiètez pas, cette phase déversoire n'est que transitoire. Mais ya des fois, on en a besoin. Et pis d'abord chui chez moi. Na !

PS : vous remarquerez que j'ai choisi délibérément de ne pas, en plus, parler d'un sujet qui fâche comme la grève. Parce que personnellement, je fais le choix de ne pas jeter de l'huile sur le feu sur des sujets pour lesquels nous pourrions ne pas être d'accords.

Commentaires

  • Sans le gros con, on ne se sentirait pas exceptionnel : tout le monde a besoin de son gros con, c'est vital !

  • Merci Louise ! Enfin une lueur de positif dans ce monde de brutes. Grâce à toi, ma journée n'est pas un total fiasco.

Les commentaires sont fermés.