Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et cheveux laids...

Les évolutions capillaires - et rappelons ici que le terme évolution n'induit aucunement la dimension positive du changement - sont parfois pour le moins étonnantes.

Ainsi, si la crête est revenue en force depuis quelques années, elle peut prendre différentes formes : centrée, décalée sur la gauche ou la droite, courte, longue, dégradée, fine, large... toutes les tentatives de différenciation dans le mimétisme sont de rigueur. Mais hier, j'ai croisée la plus incroyable d'entre toutes : l'excroissance chevelue, d'une largeur obscène et d'une semi-longueur bâtarde, était brune en son milieu et décolorée presque blanche sur les côtés ; les tempes du propriétaire ayant conservé leur teinte sombre naturelle.

J'ai instinctivement penser à demander au courageux détenteur de la coiffure s'il savait qu'il avait tout à fait l'air d'un blaireau, au sens mustélidé du terme j'entends. Et puis, je me suis dit qu'il valait mieux me raviser.

J'te raserai tout ça moi ! 

Les commentaires sont fermés.