Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique de l'effort #8

Ou ma vie de vendangeuse.

Quand on vit en Bourgogne et qu'on a besoin d'un peu de sous, on fait les vendanges. Mais s'il est facile de boire le vin, il est autrement plus compliqué de le faire... Grand bien m'a donc prise de ne m'engager que pour le week-end.

Arrivée à la fraîche à sept heures pétantes. Les yeux sont bouffis, chacun prend son sécateur, son rang et c'est parti. Pour mettre un peu d'entrain, les anciens du terroir imitent le tonnerre. C'est fin, ça se mange sans faim... Mais peut-être est-ce le secret de leur rapidité. Pour ne pas passer pour la citadine de service, il faut accélérer le mouvement, au risque d'y laisser ses doigts. Mon entomophobie légendaire est servie, ça grouille d'araignées et autres bestioles non identifiées. Après une première session accroupie ayant eu raison de mes mollets et cuisses, l'option suivante est de me pencher... en sachant pertinemment que je vais y laisser mes lombaires. Une fois le dos en miettes, il faut pourtant continuer à cueillir... L'expression "de deux maux, il faut choisir le moindre" prend toute sa mesure.

Et puis au moment où vous sentez que vous allez craquer nerveusement, vous entendez "PAUSE !". Miracle, la moitié de la journée est passée. Finalement, c'est pas surhumain. Mais... mais pourquoi tout le monde reste en petit groupe ? Pourquoi on ne retourne pas à la maison des proprios pour engloutir un bon repas bien chaud, bien bourguignon ?

- Et alors, qu'est-ce qu'elle veut la Charlotte pour la pause du matin ?

Oh mon dieu, il n'est que 9h30...

- Un petit chocolat chaud, s'il vous plaît (voix fluette camouflant un hurlement de désespoir intérieur).

- Ah ben v'là qu'elle fait des manières. A boire, t'as le choix entre vin rouge, vin blanc ou rosé. Et pis si t'as un p'tit creux, c'est sauc', pâté ou claquos. Alors ?

Alors à 9h32, j'étais bourrée...  Elle est des nô-ôtres, elle a bu son verre comme les au-autres !

Commentaires

  • Coucou!..j'espère que tu vas pas trop mal après tout ça...lol!
    Cet été j'ai eu le loisir de découvrir la Bourgogne natale de mon tendre louloute d'amour...nous avons eu la chance de visiter quelques caves...et de déguster quelques vins...et bien sûr nous avons ramené quelques bouteilles. Et c'est promis, à la prochaine que l'on ouvre, nous aurons une pensée pour toi!

  • Pour tout te dire, j'ai refait les vendanges l'année suivante parce qu'au-delà de la douleur, l'ambiance est excellente (à suivre dans d'autres épisodes...).
    Ah oui la Bourgogne... 24 années de ma vie... Les vignes et les caves me manquent et je suis ravie que vous en dégustiez le nectar. Pour une fois, je serai soûlante dans le bon sens :o) Allez, santé, bonheur !

  • Très frais !! ça fait du bien en fin de journée, au fin fond de la région parisienne, de la nature !! de la nature !!! du vert ! du vert ! et un peu ... de rouge pour moi, syou plé
    Merci Charlotte

    Julia

  • La bourgogne correspond à 4 années inoubliables de ma vie !
    C'est là que j'ai fais mon éduction oenologique, aux douces flaveurs des Santenay, Volnay, Monthélie, Pommard, Puligny Montrachet, dans une petite cave voutée de Paris l'Hôspital...
    (Les côtes de nuit, ce fut pour plus tard^^)

  • Et oui le rouge permet de voir moins rouge...
    Allez, c'est ma tournée !

  • Forcément, ne dit-on pas : la Bourgogne, ça vous gogne ?
    Perso, mes relations m'ont permis de boire sans compter (avec modération bien sûr...) essentiellement du Fixin, du Gevrey et de l'Aloxe Corton. Trop dur !

  • Chouette travail, grand merci à vous pour l'astuce, et notez dans un premier temps que je "plussoie" complètement votre opinion. J'insiste, votre blog est vraiment bon, je suis sincèrement heureux d'avoir attéri sur votre blog... Merci encore !

  • Ouh la tête me tourne... mais cette fois-ci nullement à cause du vin mais des compliments :) Merci à vous !

  • Serieux, et bravo pour le travail que cela doit te donner
    A bientôt en Auxerrois
    Bises
    RENE

  • Plus de plaisir que de travail au fond. Trop feignasse latente pour me contraindre en plus du taf :)
    Bises à la familia.

Les commentaires sont fermés.