Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique de l'effort #7

Ou ma vie de lingère en colo montagne.

Un de mes premiers jobs payé au lance-pierre, mais quoi de plus normal, j'avais 16 ans et je ne bossais que 18 heures quotidiennement... Les 30 jours les plus fatigants - mais chouettes quand même - de ma vie professionnelle.

A cette occasion, j'ai eu la possibilité d'expérimenter toutes les inévitables et charmantes situations lorqu'un moutard évolue dans un rayon de moins de 20 mètres de votre espace vital : vomi, pipi, bouillasse... et caca !

Parmi les différentes catégories d'âge présentes : les poussins regroupant les 5 à 8 ans. Au coeur de tous ces razmokets, celui que nous appellerons "Le nain au caca qui pue" était âgé de 7 ans et demi. "Le nain au caca qui pue" était un petit garçon tellement timide que quand son groupe partait en randonnée, il préférait se faire dessus plutôt que de demander du papier et surtout s'éloigner du groupe et découvrir son séant dans la montagne hostile. Résultat : des culottes surprise pour Charlotte !

La première fois, j'ai eu les boules mais bon, un accident, ça peut arriver à tout le monde et puis je suis payée pour ça. Mais quand à la seconde expédition, le moniteur responsable s'est approché de moi mort de rire avec l'objet du délit récidivant, j'ai vu rouge. Je suis donc allée chercher le coupable et lui ai parlé sur ce ton : "Cher petit nain au caca qui pue, puisque tu t'obstines à m'offrir des cadeaux aussi merdeux que merdiques, je vais moi aussi t'empoisonner la vie. Comme tu sais manifestement très bien remplir les slips, tu vas désormais apprendre à les vider. Voici ton sous-vêtement, tu le vidanges dans les toilettes et ensuite tu frottes dans cette cuvette avec la brosse et le savon que voici."

Si mes parents m'avaient envoyée en colonie au même âge que "Le nain au caca qui pue", j'aurais certainement moi aussi fait dans ma culotte (moi fille à papa-maman ? non...). J'ai certainement traumatisé cet enfant... mais personne ne le sait puisque cette anecdote est à ajouter aux histoires humiliantes qu'on ne raconte jamais. N'empêche qu'après quelques larmes de honte et une séance de nettoyage odoriférante, je n'ai plus jamais eu de problème de culotte surprise du "Nain au caca qui pue".

Commentaires

  • Tu lui a offert une jolie leçon, au sens litteral du terme.
    Et malgré le tableau peu ragoûtant de cette mésaventure, j'ai ri de bon coeur.
    pitin, t'ecris bien Charlotte! Et que de textes! que de travail sur tes chroniques litteraires.
    chapeau bas, miss toi.
    :)

  • Oh alors ça c'est vraiment trop gentil... mais ça m'étonne pas, c'est du Lony ! Pour la peine, je te fais plein de bises... avant de venir te rendre visite.

Les commentaires sont fermés.