Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Danaé de Gustav Klimt

c0a1508b9265801b8024f0379fe78994.jpg

Danaé - Gustav Klimt - 1907

Huile sur toile 77 x 83 cm

Voici l'une des toiles que je préfère d'un de mes peintres favoris.

Si je l'interprète d'un oeil novice, j'y vois la plus voluptueuse représentation de la femme enfant. Femme dans ses formes généreuses et la sensualité qu'elle exhale. Enfant dans sa position foetale et l'innocence qui s'en dégage. Une ode sybaritique. Lovée dans des tissus chatoyants aux couleurs profondes et capiteuses, je l'imagine exaucée et rêveuse, de cette somnolence d'après l'amour, mais séductrice toujours dans sa position à la nonchalance étudiée. Et l'érotisme atteint son paroxysme grâce au titre de l'oeuvre qui nous livre le nom de la belle ingénue, susurrable comme une confidence : Danaé, femme aux mille couleurs dont l'effigie pourrait être ce petit papillon très coloré d'Afrique qu'on appelle la danaïde.

D'un oeil un peu plus averti, ce tableau est la représentation érotique par le maître du mythe de Danaé, lascive, extatique et symbole de fécondité.

Dans la mythologie grecque, Danaé était la fille d'Eurydice et du Roi d'Argos Acrisios qui, averti par l'oracle qu'il serait tué par son petit-fils et incapable de tuer sa propre enfant, préféra enfermer la malheureuse dans une haute tour d'airain aux fenêtres closes d'épais barreaux. Mais c'était sans compter sur le célèbre croqueur de femmes pour ne pas dire érotomane Zeus qui se transforma une nuit en pluie d'or pour braver les grillages obstructifs et séduire la princesse. Naquit de cette union un fils, Persée.
Acrisios, toujours incapable d'attenter à la vie de sa fille et de son petit-fils mais bien décidé à échapper à sa funeste destinée, enferma la mère et l'enfant dans un coffre qu'il jeta à la mer. Le courant les porta jusqu'à l'île de Sérifos dont le Roi Polydectès s'éprit de Danaé et écarta le possessif Persée en lui ordonnant de ramener la tête de la Gorgone Méduse, monstre dont le regard changeait les hommes en pierre. La bravoure et la ruse du jeune homme eurent raison de la femme à la chevelure de serpents et le héros put ainsi ramener sa mère à Argos... et par bien d'autre rebondissements (le charme de la mythologie) accomplir la prophétie.

Danaé est désormais le symbole de la terre souffrant de sécheresse et sur laquelle une pluie fertilisante descend du ciel.

Avec cette explication, je sais maintenant qu'elle n'est pas encore repue d'amour mais, la pluie d'or entre ses cuisses charnues, en pleine extase... Et la vision n'en est que plus délicieuse.

Commentaires

  • La Mythologie est une vrai source d'inspiration, surtout
    si on veut se nourrir de symboles.
    J'ai relu l'Illiade et l'Odissée d'Homère y-a pas longtemps, et c'est toujours magique !
    C'est d'ailleurs pour ça que la saga d'Harry Potter plait tant, elle a su créer un nouvel univers tout en puisant dans diverses mythologies.
    Si les gamins savaient ça, les bibliothèques habillées de poussière, renaîtraient de leurs cendres.

  • Oui mais à la différence de la mythologie grecque, on peut devenir fortiche en Harry Potter sans avoir une mémoire de dingue pour connaître tout un arbre généalogique hyper complexe et tous les rebondissements d'inombrables aventures.

  • je croyais assez bien connaitre Klimt,mais ne me souvenait pas de Danaé,merci Charlotte

  • bon alors mon blog est un peu utile, merci ! bises à tous les deux.

Les commentaires sont fermés.