Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chroniques de l'effort #1

Ou ma vie de concepteur-rédacteur.

Quand vous dites que vous êtes concepteur-rédacteur, les gens ont l'air interrogateur.

Quand pour être un poil plus précise, vous expliquez que votre rôle consiste, au sein d'une agence de communication-publicité, à faire les accroches (slogans) et textes, les gens trouvent ça sexy.

Quand ces mêmes gens vous demandent d'approfondir tellement c'est fun comme métier, vous expliquez que vous travaillez dans la communication ressources humaines et que l'essentiel de votre mission consiste à rédiger des offres d'emploi.

Quand vous avez franchi ces trois étapes, les gens se désintéressent totalement de votre vie professionnelle.

Commentaires

  • Lol ! Les gens sont .....
    No comment ! Ils aiment juste le brillant, le tape à l'oeil,
    les payettes de mauvaises qualité !

  • Se désintéresent... c'est vite dit... ! Si tu as des annonces elles m'intéressent !!! Bon, ok, je ferais mieux de les chercher ailleurs que sur ton site !!

  • Ben dans ce cas, ce qui pourrait m'intéresser, c'est d'en savoir un peu plus sur les annonces que tu cherches...

  • Oh que non cela m'obligerait à révéler ma seconde identité, celle au delà de Thomas P. et de ses deux blogs, de ses deux romans, de ses x nouvelles et textes jamais publiés !!! Or, le pauvre Thomas P., pour toutes ces raisons, existe déjà tellement peu que je ne veux pas le laisser se faire écraser par ce sinistre personnage qui mange à sa faim et part sans enthousiasme travailler le matin. Tous les jours, qu'il y va, l'ignoble.

    La seule joie de ce personnage menaçant pour Thomas P. est (également) d'expliquer aux gens ce qu'il fait au travail, de les faire rigoler du premier coup (ça ne rate jamais, j'ai une formule toute faite qui marche nickel), et... de passer à autre chose...!

    Bon disons... marketing, com... sur Lyon. Pourquoi pas dans l'univers associatif.

  • Ok, je n'insiste pas... Thomas Pudique.
    Je serais curieuse d'entendre ça... Thomes Pitre.
    Je vois ce que je peux trouver ... Thomas Professionnel.

  • 1) bon, je plaisante à moitié, quand même
    2) ça peut se faire, mais du coup j'ai peur d'avoir fait monter l'espoir au niveau de la pépite, et j'ai peur que m'a petite phrase nonchalante tombe bien plus bas
    3) merci ;)

Les commentaires sont fermés.