Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Toufdepoil de Claude Gutman

Quatrième de couv' : Bastien vit avec son père. Sa maman est partie ; mais elle lui envoie pour son anniversaire un chien que Bastien appelle Toufdepoil. Bastien s'amuse beaucoup avec son nouveau compagnon ; il va même à l'école avec lui, mais un jour un drame éclate...

ab15d6d63a40a68dfb0ddda1ac1a7c23.jpgDeux raisons à cette nouvelle catégorie. La première parce que j'ai décidé de parler de livres sur ce blog ce qui implique également la littérature jeunesse, au service des mamans qui ont eu le courage de faire des petits monstres. La seconde parce que ma passion de lectrice trouve ses origines dans ces livres qui ont peuplé mon enfance.

Toufdepoil donc de Claude Gutman. Pour tout dire, ce livre est celui qui m'a indéniablement donné le goût des histoires qui finissent mal. Autant dire que cet ouvrage est à éviter pour les enfants particulièrement sensibles si, comme pour moi à l'époque, vous n'offrez pas à votre lecteur en herbe le deuxième tome La folle cavale de Toufdepoil où tout finit par s'arranger pour Bastien et son chien. Cet ouvrage émouvant à destination d'un public de 9 ans et plus, qui arrive encore à me faire pleurer aujourd'hui (mais relativisons, j'adore pleurer, je suis une vraie madeleine), permet d'aborder les problèmes de séparation mais également de montrer, à l'âge du début de la désillusion, que les adultes sont des êtres faillibles mais que les petits malheurs de la vie ne sont pas une fin en soi.

Ce premier tome en lui-même permet d'amorcer la transition entre le monde merveilleux de l'enfance et le monde plus réel et parfois plus triste des grands. Parce qu'il est important d'apprivoiser ses souffrances... La suite, que je n'ai toujours pas lue, permet probablement de tempérer et de replonger en toute innocence dans le monde de l'insouciance.

Les commentaires sont fermés.