Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du conditionnement...

Les différents produits que nous sommes amenés à consommer sont, dit-on, "conditionnés". Dans un langage plus basique, cela signifie qu'ils se trouvent dans des emballages qui ont différentes fonctions.

D'un point de vue industriel, l'emballage protège le produit contenu.

Dans la logique logistique, l'emballage permet de transporter le produit.

Et puis d'un point de vue marketing / design - on ne parle alors plus d'emballage ou de conditionnement mais de packaging - son rôle est de passer un message / une promesse, d'ajouter de la valeur au produit, de le rendre visible et reconnaissable et donc, d'un point de vue commercial d'en augmenter les ventes.

Si la fonction première du conditionnement est donc de protéger le produit afin de garantir sécurité et qualité au consommateur, le côté packaging qui se réfère à l'apparence est aujourd'hui devenu primordial. Ben oui, business is business. Des sommes colossales sont alors dépensées pour utiliser de la manière la plus efficace qui soit cet espace de communication gratuit (!) et convaincre (endoctriner ?) le consommateur qu'il doit accorder sa préférence à ce produit et pas un autre. Une véritable guerre du conditionnement le plus "impactant" s'est donc engagée entre les marques pour convaincre toujours plus de consommateurs. Et ça marche ! Des études le prouvent : pour un produit identique, c'est le conditionnement le plus attractif qui fait le plus vendre.

Mais, si certains sont devenus des champions (...) du conditionnement, certains ont oublié, outre les dimensions industrielle, logistique, marketing et communication, l'importance de sa réalisation. La condition première du conditionnement est sa parfaite fabrication. Sinon, d'un outil de pécule, il devient ridicule... (agrandir et lire attentivement

5ceff59c1370b85f63f5292234f9a1d2.jpg
N'oublions pas à ce propos que cette course au conditionnement devient une véritable calamité pour l'environnement...

Commentaires

  • heureusement que le ridicule ne tue pas... vive le jus d'orange... ;)

Les commentaires sont fermés.