Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique d'une ambivalente #4

Caresse moi de haut en bas, je ronronne comme un chat. Passede693f7badee9bfb4e91c0b7ab78b578.jpg ta main dans mes cheveux, je m'oublie et ferme les yeux. Effleure mes reins du bout des doigts, je me cambre avec joie. Embrasse ou lèche cou, ventre, pubis, mon doux duvet vite se hérisse. Joue fort, moins fort, avec mes seins, j'en voudrais plus mais jamais moins. Frôle délicatement mes cuisses, je les ouvre avec délice. Flatte mon orgueil de ta langue et hâtivement... oui... je tangue. Saisis mes hanches avec vigueur et je fléchis tout en douceur. De mon corps, de ma peau, fais tout ce que tu veux, de mon âme, de mon charme, je jouerai tous tes jeux.

Mais de cet épidermique plaisir n'ayant d'égal que ton désir, je me départirai sans sourciller à la première agression... à l'assaut d'un bouton. Mon intégrale zone érogène deviendra dure comme un vieux chêne. Tu pourras pincer, percer, titiller ou arracher, aucune douleur jamais ressentirai.

Seuls le bon, le beau ont les clés de ma peau. 

Commentaires

  • C'est très beau et très sensuel...

  • me voilà rassurée ! moi qui pensais que l'ombre de la mièvrerie planait au-dessus de moi... j'ai un peu la rime facile mais un soupçon de vécu et l'on n'y voit que du feu ;-) en tout cas, merci, bienvenue et à bientôt j'espère.

  • Ah ! Ce texte est une arme d'excitation massive !!!
    Faut pas faire ça trop souvent ! Mon écran est en surchauffe et moi tout retourné !!!
    Le soupçon de vécu est certain et moi pauvre idiot, que faire de mes mains ?

    Merci encore !!!

    Frede ;-)

  • Non, promis, cet exercice restera ce qu'il devait être à l'origine : unique en son genre. Merci pour la non indifférence manifeste :o)

  • De rien pour la oui-réactivité, c'est tout naturel ;-)

Les commentaires sont fermés.