Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un Paris audacieux

Parfois et bien souvent d'ailleurs, la vie se déroule sous nos pas et nous avançons dans nos existences comme des automates, sans vraiment prendre un moment pour réfléchir ou simplement pour savourer.

Et puis d'autres fois, sans y penser davantage, le Temps semble ralentir sa course effrénée et ces instants suspendus se transforment en exquises délectations existentielles.

Vendredi soir. La semaine de travail s'achève, la vie reprend ses droits. Pérégrinations ferroviaires d'un bout à l'autre de Paris au milieu d'un magma humain incessain parfois détestable mais à la mixité incomparable. Si appréciable. Arrivée et premiers pas au Parc de la Villette. Amis et nouvelles têtes. Mais les amis de mes amis... ont plus de chances que les autres de rentrer dans mes petits papiers. On se jette une petite bière rapidement puis on amorce la remontée d'une immense allée pour arriver au Zénith. Cette virée aux allures de randonnée champêtre en plein coeur de la capitale a des saveurs bucoliques inattendues loin de me déplaire. Et puis, ça y est. On dégaine les places, on se tient tranquille pene4c158baff5fd6926f4a71349ce097f3.jpgdant la fouille au corps, on passe les barrières et imperceptiblement on accélère le pas. Souffle court, battements de coeur palpables à l'oeil nu. Bienvenue dans le Temple du Reggae. Le Garance Festival peut commencer.

La foule est au rendez-vous mais pas suffisamment compacte pour éveiller des élans d'oppression ou des frustrations corporelles d'immobilité. Toute latitude nous est donc offerte pour nous laisser pénétrer par les vibrations profondes du son originel d'Horace Andy et par les sonorités mystiques de Morgan Heritage. Imprégnation musicales, volutes paradisiaques, communion des corps et des esprits... Je suis habitée, la transe me guette. Sensation diffuse, étrange... Jouissive. Paupières closes et inextinguible sourire.ab317394b1b3f0bbfbcac90a03efe8b0.jpg

Quatre heures de transcendance plus tard et les zygomatiques en feu, l'allée pour quitter le Zénith n'est plus seulement immense, elle est interminable. Mais rien ne peut entamer notre bonne humeur. Il pleut, le dernier métro ne nous a pas attendu et les taxis semblent avoir été happés par un trou spatio-temporel. Mais rien ne peut entamer notre bonne humeur.  Une interminable marche sous la pluie. Un taxi enfin. Une traversée du Paris by night comme je les aime. Et puis notre cocon. Et le frigo plein ! Qui dîne, dort. Mmmmhhhh...

Samedi. Matinée pas très grasse mais parfaite. Depuis des semaines qu'on attendait ça, le voilà, enfin : le week-end sans aucune obligation. Flâneries incessantes et fin d'après-midi exploratoire de notre tout nouveau quartier. Test décisif de la lectrice exigente que je suis : la librairie du coin. Suspens... Oh-my-god ! Je vais passer ma vie ici cette librairie est magnifique c'est celle dont j'ai toujours rêvé il y a des livres partout jusqu'au plafond et puis en plus c'est génial sur de nombreux bouquins il y a des critiques des différents vendeurs peut-être aussi des habitués en plus comme un fait exprès ils ont mis les éditions Gallimard à l'entrée comme s'ils savaient que j'allais venir non il faut que je résiste j'ai déjà une réserve plus qu'honorable à lire à la maison oui mais ils sont trop beaux non ce n'est pas raisonnable.

- 45 euros s'il vous plaît. Je vous fais des paquets ?

- Non merci, c'est pour moi.

- C'est pour les vacances ?

- Euh, non c'est ma consommation habituelle.

...

- Vous pourriez me faire une carte de fidélité ?

Petit apéro en terrasse, pour une fois qu'il ne pleut pas. Serveuse aux intonations Titi. Les minutes s'égrainent et nous ne courons pas pour les suivre.

Le charme parisien. 

Les commentaires sont fermés.